CFE: 100 ans de marchés publics​

Responsable de 4 lots dans le projet Delta du CHIREC – dont le gros-œuvre, le parking et la façade – le groupe industriel multidisciplinaire CFE sait de quoi il parle: les marchés publics font partie de leur chiffre d’affaires depuis plus de 100 ans.

Raymund Trost, administrateur délégué CFE Contracting revient sur cette expérience et sur les avantages de l’approche B2G de Belfius. A lire prochainement.

Responsable de 4 lots dans le projet Delta du CHIREC – dont le gros-œuvre, le parking et la façade – le groupe industriel multidisciplinaire CFE sait de quoi il parle: les marchés publics font partie de leur chiffre d’affaires depuis plus de 100 ans.

Raymund Trost, administrateur délégué CFE Contracting revient sur cette expérience et sur les avantages de l’approche B2G de Belfius. A lire prochainement.

          

Construire, en plein cœur de Bruxelles, un méga-hôpital capable de répondre aux besoins de la médecine moderne, tel est le défi auquel CFE Contracting SA a pris part. Avec 3 lots remportés en marché public, CFE a donné corps au projet Delta initié par le CHIREC.

Besoins financiers spécifiques

Le chantier Delta présente certains avantages appréciables, notamment sur le plan du risque financier, comme l’explique Raymund Trost, administrateur délégué CFE Contracting: «Le projet Delta est financé par les autorités publiques et nous sommes payés sur base d’états d’avancement que l’on présente au client.»

 

En tant que groupe multidisciplinaire, CFE attend beaucoup de ses partenaires financiers. Raymund Trost: «CFE exerce des métiers différents qui ont chacun leurs besoins propres et c’est ce à quoi nos partenaires financiers doivent être attentifs afin de pouvoir nous proposer des produits et solutions adaptés. Sans oublier qu’ils doivent être en mesure de nous fournir les garanties bancaires nécessaires à l’exercice de notre métier.» Une écoute et une réactivité que CFE a trouvées chez Belfius. «Ce que nous apprécions particulièrement chez Belfius, c’est la qualité du service, la disponibilité de notre chargé de relation et la réactivité de la banque. Nous avons dès lors construit une relation à différents niveaux, que ce soit en matière de financements, de lignes de garantie ou encore de financements de partenariats public-privé. Nous remarquons aussi que Belfius s’intéresse particulièrement aux marchés publics car elle lance régulièrement des produits dans ce sens. Tout récemment, Belfius nous a parlé du financement par cession de créance sur les autorités publiques belges, qui nous intéresse beaucoup.»

<<Ce que nous apprécions particulièrement chez Belfius, c’est la qualité du service, la disponibilité de notre chargé de relation et la réactivité de la banque. Raymund Trost>>

Une expérience d’un siècle

Et justement, de marché public, il en est question dans le projet Delta. Un cadre auquel CFE est habituée, comme le confirme Igor Laridon: «CFE réalise des projets pour des villes et communes, des CPAS, la STIB, ainsi que pour d'autres institutions publiques. Ces projets représentent la moitié de notre chiffre d'affaires annuel. Les marchés publics sont donc essentiels pour notre entreprise.» Et Raymund Trost d’ajouter: «Nous sommes l’une des rares entreprises générales belges qui, depuis plus de 100 ans, répond systématiquement à tous les appels d’offres.» Une expérience qui permet à Raymund Trost d’avoir un certain recul par rapport à ces marchés. «En comparaison avec ses voisins, la Belgique présente un retard en investissements en infrastructures, surtout en matière de mobilité, pour relever les défis de demain. Une entreprise générale telle que CFE est prête à travailler avec les partenaires publics et privés pour trouver des solutions innovantes et arriver à combler ce retard.»

Des marchés qui peuvent être avantageux à la condition de bien en maîtriser le fonctionnement: «Les marchés publics sont souvent des objets très complexes qui nécessitent une connaissance pointue dans des domaines aussi variés que la technique, le juridique, l’opérationnel, tout en disposant d’une solidité financière importante. S’ils comportent le risque d’être des chantiers très longs, ils présentent également l’avantage de traiter avec un client stable qui dispose des financements nécessaires, ce qui éloigne les risques de non-paiement.», explique Raymund Trost. Igor Laridon enchaîne: «Le seul inconvénient, c'est la concurrence acharnée quand il s'agit de contrats de ce genre, avec en corollaire une pression énorme sur les prix. Mais les avantages ne manquent pas. Ainsi, le grand nombre de marchés publiés chaque année garantissent un certain capital de travail annuel, avec une répercussion positive sur le chiffre d'affaires. Ensuite, l'attribution de ces marchés se caractérise par une certaine transparence qui ne laisse pas la place à la discrimination de l’une ou l’autre entreprise.»

Et Raymund Trost de conclure par un conseil aux entrepreneurs qui souhaitent se lancer sur les marchés publics: «Je leur conseillerais de ne pas aller trop vite. Il est indispensable de construire son expérience avec le temps. Ces marchés sont souvent très concurrentiels et les marges sont assez faibles, donc à mon sens, se lancer dans les marchés publics doit s’inscrire dans une stratégie à moyen et long terme de l’entreprise. Et bien sûr, il est primordial de s’entourer des bons partenaires qui maîtrisent parfaitement la matière afin d’en faire un pari gagnant.»  


                                                                  

Autres interviews
Contactez-nous >